La Bible juive dans l’Antiquité

Rémi Gounelle, Jan Joosten (éds),

La Bible juive dans l’Antiquité (Histoire du texte biblique 9)zebre

Ed. du Zèbre, 2014, 271 p., ISBN 978-2-940351-19-8, € 34.

 Des bibliothèques entières ont été consacrées à l’influence de la Bible sur la théologie, les arts, la philosophie. Bien moins abondantes sont les études qui se penchent sur les conditions et les modalités de la transmission de ces Écritures depuis les temps les plus anciens jusqu’à l’ère moderne.

Or, si l’on jette sur l’histoire du texte de l’« Ancien Testament » un regard englobant, l’impression première qui ressort est celle d’une extraordinaire diversité. Les divergences concernent au premier chef l’ordre et le nombre des livres reçus, mais aussi l’intégration, au sein du canon biblique, d’autres livres dotés d’autorité ou la transmission, à côté d’eux, de livres proches par le genre littéraire.

Les formes dans laquelle les croyants lisaient les Écritures juives étaient également diverses ; les chrétiens distinguaient le texte de la Septante et celui du texte hébreu (auxquels ils associaient, à tort ou à raison, les traductions d’Aquila, de Symmaque et de Théodotion) et les ont comparées de façon plus ou moins systématique.

Les conditions d’accès aux différentes formes des Écritures juives ont également été diverses : les testimonia, les manuscrits annotés et les formes alternatives du texte biblique citées dans des commentaires bibliques ont joué un rôle non négligeable dans l’évolution de l’exégèse et de la théologie des chrétiens de l’Antiquité.

Le présent volume dresse l’état de la question et illustre les débats en cours sur la transmission et la réception des Écritures juives dans l’Antiquité. En donnant la parole aux meilleurs spécialistes actuels de l’histoire du texte biblique, il ouvre de nouvelles perspectives sur l’histoire du canon de la Bible, sur la transmission et l’utilisation des Hexaples comme des versions d’Aquila, de Symmaque et de Théodotion, ainsi que sur l’exploitation des Écritures juives en milieu juif et chrétien.

Table des matières :

Jan Joosten, préface

Gilles Dorival, La formation du canon des Écritures juives. Histoire de la recherche et perspectives nouvelles.

Pierre-Maurice Bogaert, Les frontières du canon de l’Ancien Testament dans l’Occident latin.

Bas ter Haar Romeny, Les Hexaples et la recension origénienne. Diffusion et influence sur l’exégèse chrétienne.

Sébastien Morlet, L’utilisation des révisions de la Septante dans la première littérature chrétienne. Philologie, exégèse et polémique.

Olivier Munnich, Les révisions juives de la Septante. Modalités et fonctions de leur transmission. Enjeux éditoriaux contemporains.

Enrico Norelli, Le rôle des Écritures juives dans la formation de testimonia apocryphes Avec une étude de cas (Os 10, 6a).

Lorenzo DiTommaso, Late Antique Apocalypticism.

Rémi Gounelle, Elise Rempp, Index.

Table des matières détaillée


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.