De la Septante à la Vulgate. Les traducteurs face au texte biblique

Un article de Jean-Marie Auwers paru dans la revue Recherches de science religieuse 2018/1 (tome 106), p. 35-51.
Résumé : Les premiers traducteurs de la Septante n’avaient probablement aucun modèle de traduction auquel se référer pour traduire un corpus comme la Torah. Quels choix ont-ils opérés ? Ces choix ont-ils été suivis par les traducteurs des livres suivants, puis par les Africains qui, au IIe s. de l’ère chrétienne, firent passer l’Ancien et le Nouveau Testament du grec en latin ? Quelles options sont solidaires du choix effectué par saint Jérôme de revenir à l’hebraica veritas ? Telles sont les questions auxquelles les pages qui suivent voudraient répondre.
 
Voir la table des matières du numéro Traduire la Bible aujourd’hui  ?   https://www.cairn.info/revue-recherches-de-science-religieuse-2018-1.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.