Hommage à Marguerite Harl (1919-2020)

                                                         Marguerite Harl s’est éteinte à Paris le 30 août 2020 à l’âge de 101 ans.

Professeur de grec post-classique à l’Université de Paris-Sorbonne de 1958 à 1986, cette hélléniste entreprit dans les années quatre-vingt de traduire en français la version grecque de la Bible, dite des Septante. Venue à cette première traduction de la Bible hébraïque par l’étude des auteurs grecs, juifs et chrétiens, qui – tels Philon d’Alexandrie, Clément d’Alexandrie, Origène ou Grégoire de Nysse – ne lisaient la Bible que sous cette forme, M. Harl fut encouragée dans cette entreprise de traduction par Dominique Barthélemy, grand spécialiste de critique textuelle.

La laïcité affirmée de l’Université française ne semblait pas de nature à favoriser un tel projet. Et pourtant, M. Harl sut s’entourer d’une équipe d’universitaires et redonner toute sa place dans le champ des études historiques et philologiques à cette littérature juive d’expression grecque.

C’est ainsi que le premier volume de la collection La Bible d’Alexandrie, La Genèse, fut publié en 1986. Dix-neuf autres volumes à ce jour sont parus : L’Exode, 1989 ; Le Lévitique 1988 ; Les Nombres1994 ; Le Deutéronome, 1992 ; Jésus/Josué 1996 ; Les Juges 1999 ; Ruth 2009 ; Premier Livre des Règnes 1997 ; Esdras II 2010 ; Esther 2012 ; Troisième Livre des Maccabées, 2008 ; Proverbes 2000 ; L’Ecclésiaste 2002 ; Le Cantique des cantiques 2019 ; Les Douze Prophètes (Joël, Abdiou, Jonas, Naoum, Ambakoum, Sophonie 1999 ;  Osée 2002 ; Aggée, Zacharie 2007 ; Malachie 2011) ; Baruch. Lamentations. Lettre de Jérémie 2005. Les autres volumes sont en préparation.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.