Hommage à Natalio Fernández Marcos, spécialiste des textes hébreux et de la Bible grecque

Mis en avant

Natalio Fernández Marcos, né dans la province de Léon en 1940, est décédé le 24 mai 2024 à Alcalà de Henares.

Docteur en philologie classique et licencié en théologie, formé à l’Université Complutense de Madrid, il a été chercheur au CSIC de 1970 jusqu’à sa retraite en 2010, puis resta lié à l’institution en tant que docteur ad honorem jusqu’en 2020.

Il fut présent, tout au long ce sa carrière,  dans les milieux internationaux et nationaux liés à la recherche en philologie biblique.

Il est l’auteur d’une introduction à la Septante, Introducción a las versiones griegas de la Biblia (1 éd. 2000, 2 éd. 2010) traduite en anglais sous le titre The Septuagint in Context (2000, 2010) et d’une traduction de la Bible grecque, La Biblia Griega, parue en 5 vol. entre 2008 et 2020.

Grand spécialiste du texte lucianique de la Bible grecque, il a participé  à l’édition critique du « texte antiochien » des  livres historiques de la Bible, en collaboration avec J. R. Busto Sáiz et M.V. Spottorno Díaz Caro (1-2 Samuel en 1989, 1-2 Rois en 1992, et 1-2 Chroniques en 1996).

Pour plus amples informations, voir par exemple  les liens suivants :   https://www.ipp.csic.es/es/article/fallece-natalio-fernandez-marcos-investigador-experto-textos-hebreo-griego-biblia

Et https://williamaross.com/2017/02/08/international-lxx-day-an-interview-with-dr-natalio-fernandez-marcos/

 

Colloque francophone du Séminaire Enoch

29 janvier – 1er février 2024
Exclusivement en ligne

 Environ 40 conférenciers de divers domaines se réuniront pour discuter de divers sujets liés au judaïsme du Second Temple pour souligner les nombreuses contributions des chercheurs francophone à travers le monde.

Comité : Patrick Pouchelle, Amanda Rossini, Gabriele Boccaccini.   Secretary: Joshua Scott (scottjos@umich.edu)

Lien zoom : http://tinyurl.com/2s37xrnh

Télécharger le poster

Télécharger le programme complet


Takamitsu Muraoka, Wisdom of Ben Sira

Orbis Biblicus et Orientalis 302, Peeters, Leuven – Paris – Bristol, 2023, 833 p.

“L’aboutissement d’un demi-siècle de recherches sur le Siracide, comme le dit T. Muraoka dans un bref avant-propos – ce qu’atteste l’abondante bibliographie qui clôt l’ouvrage, dédié au Professeur Masao Sekine (1912-2000).  Les 51 chapitres du Siracide sont traduits en anglais et les difficultés philologiques, lexicales et syntaxiques analysées verset par verset. Une place éminente est faite à la comparaison du grec de la Septante avec les parties du livre conservées en hébreu, mais aussi la version syriaque et les versions latines. Les versets de ce qu’il est convenu d’appeler « Grec II », édités par Ziegler en taille réduite dans le texte et mis dans l’apparat critique dans l’édition de Rahlfs, sont signalés et encadrés par le signe ¶. À l’évidence un livre de référence, et toute notre gratitude va au Professeur Muraoka. »

Françoise Vinel

Aller sur le site de l’éditeur

Anna Angelini, L’imaginaire du démoniaque dans la Septante : une analyse comparée de la notion de « démon » dans la Septante et dans la Bible hébraïque

Supplements to the Journal for the study of Judaism 197, Leiden, Brill, 2021, XIV-392 p.

Le présent ouvrage se propose d’étudier les représentations des démons et des puissances démoniaques dans la Bible dite des Septante (LXX), en les compa rant avec celles qui nous ont été transmises par la Bible hébraïque. Bien que cette recherche fasse amplement recours aux instruments de la philologie et de la critique textuelle, son intérêt ne porte pas sur une analyse strictement philologique, mais vise d’abord et avant tout à mieux cerner le fonctionnement de la catégorie de démon dans les traditions bibliques de langue hébraïque et grecque, et notamment dans le contexte du judaïsme hellénistique, dont la Septante peut être considérée à bien des égards comme un produit fondamental, voire comme le produit fondamental

Aller sur le site de l’éditeur

Hommage à James Aitken

Mis en avant

It is with great sadness that we announce the passing of Dr. James Aitken, Professor of Hebrew and Early Jewish Studies at the University of Cambridge. Members of the IOSCS also knew him as an active scholar within the discipline of Septuagint Studies, a member of the executive committee, and a regular participant at IOSCS conferences. Among his many important publications are No Stone Unturned: Greek Inscriptions and Septuagint Vocabulary (Eisenbrauns, 2014) and, as editor, The T&T Clark Companion to the Septuagint (2015). He also delivered the 2021-22 Grinfield Lectures at the University of Oxford on the topics, “The Septuagint and Scribal Creativity in Egypt,” “The Septuagint. A Translation Among Translations,” and “The Septuagint, Editing, and Textual Production in Ancient Judaism.” These contributions to scholarship were indicative of his keen interest in the language, exegesis, and place within Second Temple Jewish society of the Greek version of the Jewish Scriptures. But more than an outstanding scholar, Jim was also a good friend to many, someone who gave generously of his time and his wisdom to both colleagues and students alike. He will be sorely missed.

Rob Hiebert and Alison Salvesen, on behalf of the IOSCS Executive Committee

Voir le site Facebook de l’IOSCS

GRINFIELD LECTURES ON THE SEPTUAGINT 2022–24

Sébastien Morlet, Professor of Greek language and literature, Sorbonne Université

“The plurality of the biblical text – past and present”

(First series)

6th Week, Hilary Term 2023

Monday February 20th, 2.30–4

1. The linguistic plurality of the Bible: Ancient Jewish views

Oriel College, Harris Seminar Room (Hebrew Bible seminar) 

Tuesday February 21st , 2–3.30 p.m.

 2. The linguistic plurality of the Bible: Ancient Christian views

Oriel College, Harris Lecture Theatre (Jewish Studies seminar)

Thursday Feb. 23rd, 4–5 p.m. OCHJS Lecture Theatre

3. The views of ancient Greek Christian commentators on the ‘other’ translations of the Bible

Oxford Centre for Hebrew and Jewish Studies, Walton Street, Lecture Theatre

 
Please contact Stefania Beitia to register for the Zoom link: stefania.beitia@oriel.ox.ac.uk

Prof. Sébastien Morlet’s research is devoted to ancient Jewish and Christian texts written in Greek, with a focus on their relation to Greek paideia and philosophy. He is the author of La Démonstration évangélique d’Eusèbe de Césarée. Étude sur l’apologétique chrétienne à l’époque de Constantin (2009), Christianisme et philosophie : les premières confrontations (2014), Les Chrétiens et la culture : conversion d’un concept (2016) and Symphonia. La concorde des textes et des doctrines dans la littérature grecque jusqu’à Origène (2019). He is preparing the volume « 2 Règnes » (2 Kingdoms) in the Bible d’Alexandrie series.

Traduire une traduction

Réflexions critiques sur le texte grec court du livre de Job, par Dominique Mangin

Études Bibliques. Nouvelle Série, 94

Traduire une traduction a été écrit parallèlement à la traduction annotée du texte grec court du livre de Job (à paraître). La particularité de cet essai est d’être une réflexion critique sur les notions habituellement utilisées par les chercheurs, autant à propos du texte grec (traduction littérale, traduction libre, résumé, paraphrase) que du texte hébreu présumé (répétitif, difficile, obscur, poétique). Cette réflexion critique est précédée de l’exposé des problèmes que pose la version grecque et est suivie du protocole qui sous-tend la traduction annotée du texte grec court. Dans le domaine des recherches sur le corpus biblique, la théorie de la traduction est souvent esquivée. Les conditions matérielles et sociales de la recherche – et ses exigences – mettent à l’arrière-plan les enjeux de l’acte de traduire. L’auteur a tenté d’expliciter les termes de cette question dans la dernière section de l’essai.

Voir le site de l’éditeur

Télécharger l’avant propos

Télécharger la table des matières

Hommage à Jacqueline Fine

 

Jacqueline Fine nous a quittés le 30 décembre 2021.

Jacqueline Fine est née à Alger en 1933. Elle y a suivi ses études primaires et secondaires. Après le baccalauréat elle a quitté l’Algérie pour la France et a fait des études de Lettres classiques à la Sorbonne. Elle a obtenu l’Agrégation de Lettres classiques.

Elle s’est mariée avec Alain Fine, avec lequel elle a eu trois enfants : Judith, Hélène, Mathias.

 Professeur de lycée pendant toute sa carrière, elle a enseigné une vingtaine d’années au Lycée de Clamart. Elle a initié à la littérature française et aux langues anciennes des générations d’élèves qu’elle a profondément marqués.

Jacqueline a fréquenté pendant plusieurs années le séminaire de Marguerite Harl à la Sorbonne jusqu’à la retraite de celle-ci à la fin des années quatre-vingt. Elle s’est passionnée pour la Bible grecque, s’est mise à l’hébreu biblique, puis à l’hébreu rabbinique.

Elle a publié trois volumes dans la collection La Bible d’Alexandrie. Marguerite Harl lui a d’abord confié le volume de Josué, que Jacqueline a judicieusement intitulé Jésus (Josué) (1997) pour rappeler que le titre grec est Jésus – ce que les Pères des premiers siècles n’ont pas manqué d’exploiter – et pour ne pas désarçonner les biblistes à qui le titre de Josué est familier. Dans la préparation de ce volume de plus de 250 pages, elle a été aidée par les conseils de Marguerite Harl, Olivier Munnich, Jacqueline David, Cécile Dogniez, Leonard J. Greenspoon et Pierre Sandevoir.

 Jacqueline a ensuite collaboré avec Isabelle Assan-Dhôte pour le volume consacré à Baruch, Lamentations, Lettre de Jérémie. Elles ont bénéficié des conseils et des remarques de Marguerite Harl, Cécile Dogniez et Olivier Munnich. Ce livre de 340 pages est paru en 2005.

Les mêmes autrices ont mis alors en chantier Ruth. Le volume, qui occupe un peu plus de 100 pages, est paru en 2009.

Jacqueline et Isabelle travaillaient efficacement ensemble : elles ont décidé de poursuivre leur collaboration en s’attelant à 1 Maccabées. Mais, depuis une dizaine d’années, la maladie a empêché Jacqueline de poursuivre l’entreprise et Isabelle a dû se résoudre à prendre en charge seule 1 Maccabées.

Jacqueline Fine a consacré à la LXX quatre articles importants. Le premier est paru en 1995 dans le livre d’hommage offert à Marguerite Harl Selon les Septante, p. 321-330 ; il a pour titre « La tâche du traducteur de Josué/Jésus » et réfléchit à quelques termes du lexique de ce livre : phugadeutérion, agkhisteúein tò aîma, thusiastérion, anáthema. Une seconde contribution sur « La tâche du traducteur » a été publiée en 2001 dans l’Introduction du Pentateuque (la Bible d’Alexandrie, 2001). Le troisième article est paru en 2011 dans Eukarpa. Etudes sur la Bible et ses exégètes en hommage à Gilles Dorival, p. 37-44 ; écrit en collaboration avec Isabelle Assan-Dhôte, il est intitulé : « ‘Moi je serai comme une de tes esclaves !’ (Rt 2,13). Paidíske dans la Bible grecque : esclave et concubine, esclave et mère porteuse ». C’est une étude fouillée du substantif utilisé par Ruth. Le quatrième, paru en 2014 et écrit également en collaboration avec Isabelle Assan-Dhôte, porte sur le lexique du Premier livre des Maccabées (« Le vocabulaire de la guerre dans le Premier livre des Maccabées », dans La mémoire des persécutions. Autour des livres des Maccabées).

Jacqueline Fine aimait les langues et la littérature. Elle connaissait bien la Grèce et avait appris le grec moderne dans sa jeunesse, ce qui lui a permis de traduire L’Odyssée de Nikos Kazantzaki (1971) et deux romans tous deux parus dans une collection de poche : en 2017, Le lys et le serpent, qui est le premier roman de l’écrivain crétois, et tout récemment, en 2021, Dans le palais de Minos.

Isabelle Assan-Dhôte et Gilles Dorival

L’imaginaire du démoniaque dans la Septante. Une analyse comparée de la notion de “démon” dans la Septante et dans la Bible hébraïque

par Anna Angelini

Supplements to the Journal for the Study of Judaism, Volume: 197, Brill, 2021

This book offers a thorough analysis of demons in the Hebrew Bible and Septuagint in the wider context of the ancient Near East and the Greek world. Taking a fresh and innovative angle of enquiry, Anna Angelini investigates continuities and changes in the representation of divine powers in Hellenistic Judaism, thereby revealing the role of the Greek translation of the Bible in shaping ancient demonology, angelology, and pneumatology. Combining philological and semantic analyses with a historical approach and anthropological insights, the author both develops a new method for analyzing religious categories within biblical traditions and sheds new light on the importance of the Septuagint for the history of ancient Judaism.

Le livre propose une analyse approfondie des démons dans la Bible Hébraïque et la Septante, à la lumière du Proche Orient Ancien et du contexte grec. Par un nouvel angle d’approche, Anna Angelini met en lumière dynamiques de continuité et de changement dans les représentations des puissances divines à l’époque hellénistique, en soulignant l’importance de la traduction grecque de la Bible pour la compréhension de la démonologie, de l’angélologie et de la pneumatologie antiques. En intégrant l’analyse philologique et sémantique avec une approche historique et des méthodes anthropologiques, l’autrice développe une nouvelle méthodologie pour analyser des catégories religieuses à l’intérieur des traditions bibliques et affirme la valeur de la Septante pour l’histoire du judaïsme antique.

Ce livre est disponible en pdf sur le site de l’éditeur

John William Wevers prize in Septuagint studies still open for proposals

The International Organization for Septuagint and Cognate Studies (IOSCS) offers an annual prize of $350 to be awarded to an outstanding paper in the field of Septuagint studies. The prize winning essay will be published in the Journal of Septuagint and Cognate Studies. Many promising young scholars have gained recognition in this field over the last years. The call for submission remains upen until the first of september. For further information, please visit the IOSCS homepage: http://ccat.sas.upenn.edu/ioscs/prize.html.