The Septuagint and the Cultural World of the Translators (EABS annual conference, Varsovie 11th-14th August 2019)

Appel à contributions:
Un nouveau groupe de recherche sur le vocabulaire de la Septante dans son contexte hellénistique, animé par Anna Angelini, Jan Joosten et Romina Vergari, débutera lors de la prochaine conférence annuelle de l’European Association of Biblical Studies (EABS) à Varsovie, du 11 au 14 août 2019. Un “call for papers” a été ouvert et encourageons tous ceux qui sont intéressés à soumettre un résumé d’ici le 28 février prochainVeuillez consulter ce lien pour plus d’informations:
https://www.eabs.net/EABS/Research-Units/Research_Units/Research_Units_2019/The_Septuagint_and_the_Cultural_World_of_the_Translators.aspx

Hugues Cousin, collaborateur de La Bible d’Alexandrie, est décédé le 20 janvier 2019 à Auxerre

 
Hugues Cousin était né en 1942. Devenu dominicain de la province de France, il eut une intense activité d’enseignement, notamment comme professeur de Nouveau Testament à l’Université Catholique de Lyon  jusqu’au début des années 1990. Il collabora aux Cahiers bleus de La Tourette qui eurent un grand retentissement dans le monde catholique francophone. Il se fit connaître aussi par des livres comme Le prophète assassinéHistoire des textes évangéliques de la Passion (Paris, Ed. Universitaires,1976).Après son mariage et sa réduction à l’état laïc, établi à Auxerre, il se consacra à des activités d’édition. Il a ainsi dirigé pendant vingt ans la collection des Suppléments aux Cahiers Évangile. Dans le numéro 74 il y publia La Septante : La Bible grecque, en 1990. Il a également été la cheville ouvrière du livre collectif Le Monde où vivait Jésus (Paris Cerf, 1998).Pour la collection La Bible d’Alexandrie, il préparait les Paralipomènes avec d’autres collaborateurs.Il laisse derrière lui sa femme Françoise, leurs trois enfants, une immense renommée dans le domaine des études néo-testamentaires, et les nombreux amis que lui avaient acquis sa douceur, son humour et son indéfectible fidélité.

Cycle de conférences à l’Ecole pratique des hautes études La Bible grecque des Septante : histoire du texte et de sa réception juive et chrétienne

Mis en avant

Sébastien Morlet
Année 2018-2019


Programme de l’année :
1/ Introduction à l’étude de la Septante
2/ Lecture et commentaire du livre II des Règnes (suite)

Cette année, le cycle de conférences sera divisé en deux séries de 6 séances.
Séances 1 à 6 : Introduction à l’étude de la Septante.
On présentera l’histoire du texte, les caractéristiques de la Bible grecque, et l’on prendra
quelques exemples de péricopes intéressantes pour l’écart qu’elles présentent par
rapport au texte hébraïque, ou les commentaires auxquels elles ont pu donner lieu dans
l’Antiquité juive et chrétienne. Ce premier cycle s’adresse en priorité aux étudiants de
master et de doctorat.
Programme indicatif :
Séance 1 : La Bible: les légendes autour de sa traduction en grec et les exploitations apologétiques
auxquelles elles ont donné lieu dans l’Antiquité
Séance 2 : La pluralité textuelle des Ecritures : un problème théologique dans l’Antiquité
Séance 3 : La Bible dans la Chronique d’Eusèbe
Séance 4 : Le thème de la concorde (symphônia) du texte biblique dans l’Antiquité
Séance 5 : Le thème de l’accord de la Bible et de l’hellénisme dans l’Antiquité chrétienne
Séance 6 : Le commentaire de l’écriture dans l’Antiquité – autour des Questions sur la Genèse de Théodoret
de Cyr
Séances 7 à 12 : Lecture et commentaire du livre II des Règnes (suite)
Reprise de la lecture, de la traduction et du commentaire de II Règnes (= II Samuel dans
la Bible hébraïque), commencés l’an dernier. On terminera l’étude de ce livre consacré
au règne du roi David, dans l’optique de la parution prochaine du volume correspondant
dans la collection « La Bible d’Alexandrie ». Ce second cycle s’adresse au même public,
ainsi qu’à un public de chercheurs.
Calendrier des séances :
13 février
20 février
27 février
20 mars
27 mars
3 avril
10 avril
17 avril
24 avril
15 mai
22 mai
29 mai
Les séances auront lieu à la Maison des Sciences de l’Homme, 54 bd Raspail, 75006
Paris, salle 26, les mercredis de 17h à 19h.
Contact : Sebastien.Morlet@paris-sorbonne.fr

Parution des Actes du colloque international sur le Nouveau Testament tenu à Aix-en-Provence en 2014

C.-B. Amphoux – J. Assaël (éd.), Philologie et Nouveau Testament. Principes de traduction et d’interprétation critique, Héritages méditerranéens, Aix en Provence, P.U.P., 2018.

Avec les contributions de : C.-B. Amphoux (Montpellier), “les éd. imprimées du NT” ; J. Assaël (Nice), “la nécrose de Jésus, 2 Co 4,10-15” ; C. Boudignon (Aix), “le Notre Père” ; R. Burnet (Louvain-la-Neuve), “Thaddée ou Lebbée, le 10e apôtre” ; J. Casteigt (Toulouse), “la colombe du baptême de Jésus chez Albert le Grand” ; G. Dahan (Paris), “le NT dans les correctoires du 13e s.” ; G. Dorival (Aix), “le NT selon la tradition alexandrine” ; L. Mellerin (Lyon), “le blasphème contre l’esprit, Mt 12,31-32 et //, chez les Pères” ; P. Molinié (Paris), “les récapitulations bibliques chez Jean Chrysostome” ; E. Nodet (Jérusalem), “Lc 7,18 et Gal. 2,1 chez Marcion” ; D. Pastorelli (Avignon), “le Monogène, en Jn 1,18” ; L. Pinchard (Londres), “2 variantes du Codex de Bèze, Mt 26,55 et 28,8” ; J. Read Heimerdinger (Bangor, Wales), “l’analyse du discours, ex. dans les Actes des apôtres” ; J. Reynard (Lyon), “le problème de la finale de Marc” ; E. Robberechts (Marseille), “la controverse chrétienne entre foi et œuvres ».

Nouvelles publications d’Emanuel Tov

–  “The Septuagint of Numbers as a Harmonizing Text,” in Die Septuaginta – Geschichte, Wirkung, Relevanz, 6. Internationale Fachtagung veranstaltet von Septuaginta Deutsch (LXX.D), Wuppertal 21.–24. Juli 2016, ed. Martin Meiser et al., WUNT 405 (Tübingen: Mohr-Siebeck, 2018), 181–201.

– “Moses in the Septuagint,” in Figures Who Shape Scriptures, Scriptures That Shape Figures, Essays in Honour of Benjamin Wright III, ed. Géza G. Xeravits and Greg Schmidt Goering,Deuterocanonical and Cognate Literature Studies 40 (Berlin: de Gruyter, 2018), 3–20.

La christianisation du texte de la Septante dans les Psaumes par Gilles Dorival



La séance du séminaire aura lieu le vendredi 21 décembre 2018 de 11h à 13h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources chrétiennes, 22, rue Sala, 69002 Lyon.



Au cours de leur transmission, les Psaumes de la Septante ont été parfois christianisés. Comment et pourquoi ? Quelques textes chrétiens ont été introduits, comme les Odes 9 et 13 (qui proviennent de l’évangile de Luc) et l’Ode 14 (qui est une composition ecclésiastique), ainsi que Romains 3,12-18 en Psaume 13,3cj ; ce dernier cas s’explique par une polémique dirigée autant contre les Juifs que contre les païens ; l’addition de Job 41,17ae a probablement une origine juive, et non chrétienne. Un autre procédé de christianisation consiste à introduire des versets en conformité avec la forme du Nouveau Testament : les copistes chrétiens ont cette forme en tête et ils l’introduisent mécaniquement ; ici, il n’y a pas de polémique antijuive, seulement l’affirmation de l’identité chrétienne. Le troisième procédé de christianisation consiste à introduire des mots d’origine chrétienne ; mais l’addition du mot anastasis dans le titre du Ps 65 n’est pas chrétienne ; cinq versets doivent être pris en considération : Ps 37,14a; 37,21c; 49,6a; 50, 9a ad 95,10a (la célèbre addition « depuis le bois »). 

The Greek of Pentateuch: Grinfield Lectures On The Septuagint 2011-2012, by John A.L. Lee, Oxford University Press, 2018

  • Offers previously unpublished versions of the six Grinfield Lectures given by John A. L. Lee in Oxford in 2011 and 2012
  • Presents an essential contribution to future research on the Septuagint, Greek lexicography, papyrology, and Hellenistic Jewish Studies by bringing to light fundamental findings
  • Contains a range of illustrative examples from the Septuagint itself, Greek papyri of the period found in Egypt, and classical literature

Soutenance de thèse à l’Université de Strasbourg

le 30 novembre 2017
à 8h30 au Palais Universitaire, en salle “Tauler”
Daniela Scialabba

Creation and salvation. Models of relationship between the God of Israel and the Nations in the book of Jonah, Psalm 33 (MT and LXX) and the novel Joseph and Aseneth

sous la direction d’Eberhard Bons, devant un jury composé de:
 M. Martin KARRER, Professeur, Kirchliche Hochschule Wuppertal/Bethel,
 M.Hermann SPIECKERMANN, Professeur, Université de Göttingen
 M. Daniel GERBER, Professeur, Université de Strasbourg
 Mme Maria Armida NICOLACI, Professeure, Faculté de Théologie catholique de Sicile, Palerme
Résumé
Cette thèse s’inscrit dans le débat actuel relatif au monothéisme biblique et au pluralisme religieux. Ces dernières décennies, ce débat a été influencé par des auteurs comme Jan Assmann pour lequel le monothéisme vétérotestamentaire constitue une racine importante de l’intolérance dont les trois religions monothéistes se seraient rendues coupables. Le but de notre thèse n’est pas d’entrer dans ce débat mais d’approfondir un sujet négligé par la recherche : qu’en est-il des tendances inclusives du monothéisme vétérotestamentaire? Cette thèse ne se veut pas une contribution historique mais son but est d’étudier les principes théologiques permettant de concevoir des rapports positifs entre le Dieu d’Israël et des individus ou des peuples étrangers. En particulier, nous cherchons à analyser trois textes, le Livre de Jonas, le Psaume 33 (TM et LXX) et le roman Joseph et Aséneth. Bien qu’il s’agisse de trois textes différents en ce qui concerne le genre littéraire, l’origine et la datation, ils ont en commun d’aborder le problème du rapport entre le Dieu d’Israël et les non-Israélites. Plus con-crètement, chacun de ces trois textes présente le Dieu d’Israël comme un créateur universel qui, en tant créateur, a pitié de toutes ses créatures.
The starting point of this study is the current debate on monotheism and religious pluralism. In recent decades, this debate has been strongly influenced by some authors such as Jan Assmann for whom the monotheism originating in the Old Testament is the root of the intolerance and violence of the three monotheistic religions. Rather than participating at this debate, the intention of this study is to answer the following questions: what about inclusive tendencies in Old Testament monotheism? Thus, this thesis is aimed at looking into the theological principles motivating and supporting the possibility of an approach by individuals and peoples to the God of Israel. With this aim, our objective is to analyse three texts where the relationship between YHWH, Israel and the non-Israelites is examined: the book of Jonah, Psalm 33 (MT and LXX), and the novel, Joseph and Aseneth. Although these three texts are different concerning their genre, period and provenance, they have the following ideas in common: the relationship between the God of Israel and non-Israelites as well as the concept of God as an universal creator who has pity of all his creatures.

Séminaire Biblindex

Le Puits des fiançailles –  étude de Gn 24,10-21 ( TM et LXX) : regards croisés de l’exégèse rabbinique et patristique.
 
vendredi 2 décembre 2016 de 11h à 13h
salle de documentation au premier étage
Institut des Sources Chrétiennes
22 rue Sala, 69002 Lyon.
Séance animée par Sandrine CANERI
L’étude proposée cherchera à répondre à la question générale : y a-t-il eu une continuité ou non entre l’herméneutique rabbinique et celle des Pères de l’Eglise ? Nous proposerons un préliminaire sur la réception du texte révélé par les deux communautés. Puis nous étudierons une courte péricope biblique dans le livre de la Genèse  (Gn 24,10-21) dans deux langues principales pour s’assurer si les deux groupes de commentateurs s’appuient bien sur le même texte biblique. Et nous regarderons enfin quelques commentaires des rabbins et des Pères dans les premiers siècles de notre ère. Quels sont leur méthodologie, leur questionnement, et leurs interprétations respectives ? Que conclure, d’une façon partielle, et provisoire sur cette péricope donnée ?

GrCheqDej-cahierE1-BatB

GrCheqDej-cahierE1-BatB

Les divisions anciennes du Premier Testament : Colloque international, Lyon, 17-18 novembre 2016

Le colloque est co-organisé par les Sources Chrétiennes (HiSoMA, UMR 5189, CNRS / Université Lyon 2) et la Faculté de Théologie de l’Université Catholique de Lyon, en partenariat avec le Centre Paul-Albert Février (UMR 7297, Université d’Aix-Marseille), le projet « ParatexBib : Paratexts of the Bible » (Bâle) et l’Université Protestante de Théologie de Groningue et d’Amsterdam.

Le colloque porte sur les divisions anciennes du Premier Testament: livres, chapitres, versets, paragraphes ou péricopes, titres et ponctuations qui influent souvent directement sur la lecture de la Bible.

Publications récentes de Matthieu Richelle

– “Elusive Scrolls: Could Any Hebrew Literature Have Been Written Prior to the Eighth Century BCE? », Vetus Testamentum 66 (2016), 556-594.
Résumé : Two reasons lead many scholars today to think that the Israelites were not able to produce long, literary works during the 10th and 9th centuries BCE. First, there is a dearth of Hebrew inscriptions from that time; second, the Israelites did not have the necessary socio-economic resources until the 8th century BCE. This article critically assesses these two lines of reasoning in light of current research in the epigraphy and archaeology of the Southern Levant. In addition, it provides several elements which indicate that the necessary conditions for the production of long texts were present in Judah/ Israel in the early royal period.
– “Intentional Omissions in the Textual History of the Books of Kings: In Search of Methodological Criteria », Semitica 58 (2016), 135-157.
Résumé : Quand des témoins textuels présentent des différences quantitatives, les exégètes, souvent attachés à la règle lectio brevior potior, ne courent-ils pas le risque de négliger l’hypothèse d’une omission délibérée de la part d’un copiste ? Tel est bien le cas selon J. Pakkala, qui s’est récemment penché sur de nombreuses situations dans les
livres des Rois où l’absence d’un passage s’expliquerait par une censure théologique ou idéologique. Idéalement, l’identification des motivations des scribes devrait permettre de
définir des critères méthodologiques conduisant à privilégier dans certains cas l’explication par omission intentionnelle par rapport aux scénarios concurrents (chute accidentelle, expansion du texte). Dans cet article, nous voudrions apporter une contribution à cette recherche en mettant en évidence quatre nouveaux types de motifs, au delà de la censure théologique ou idéologique, ayant pu être à l’origine d’omissions délibérées dans les livres des Rois.
– «  La structure littéraire du livre d’Abdias », Biblische Notizen169 (2016), 27-45.
Résumé: This article points out a previously overlooked chiastic structure in Obadiah 8-15 and submits that the entire book itself follows the pattern ABA’ (v.1b-7; 8-15; 16-21).
– Ces articles peuvent être consultés à l’adresse suivante : https://digitorient.academia.edu/MatthieuRichelle

Séminaire BIBLINDEX – Programme 2016-2017

Toutes les séances ont lieu de 11h à 13 h, dans la salle de documentation au premier étage, de l’Institut des Sources Chrétiennes, 22 rue Sala, 69002 Lyon.

 

Vendredi 23 Septembre : Sumi SHIMAHARA, Les Carolingiens et la Bible ‐ le cas des prophètes.

Vendredi 14 Octobre : Régis COURTRAY, La destruction de Sodome chez Jérôme, Ambroise et Augustin.

Vendredi 25 novembre : Benoît GAIN, Basile de Césarée : auteur de testimonia ?

Vendredi 2 décembre : Sandrine CANERI, Le Puits des fiançailles – étude de Gn 24,10‐21 (TM et LXX) : regards croisés de l’exégèse rabbinique et patristique.

Vendredi 13 janvier : David PASTORELLI, Approches statistiques des variantes textuelles pour la classification des manuscrits.

Vendredi 17 février : Agnès BASTIT, sujet à préciser (herméneutique d’Irénée ou de Fortunatien).

Vendredi 24 mars : Marie‐Odile BOULNOIS, Qui sont les « fils de Dieu » de Gn 6, 1‐4 selon l’exégèse des Pères grecs ?

Vendredi 7 avril : Laurence VIANES, Comparer deux textes par leurs citations bibliques.

Vendredi 5 mai : Daniel VIGNE, Le traité d’Origène Sur la prière.

Vendredi 9 Juin : présentation de travaux par les étudiants / bilan sur le développement du projet Biblindex.

 

 

contact : laurence.mellerin@mom.fr

programme remis à jour le 29.09.2016

 

 

 

Dernières publications sur la Septante de Jan Joosten

Jan Joosten, Oxford Centre For Hebrew and Jewish Studies, University of Oxford

 

–  “Trahir pour mieux traduire. La traduction « contradictoire » dans la Septante” in D. Frey, C. Grappe, M. Wieger, eds., Usages et mésusages de l’Écriture, Écriture et Société (Strasbourg, Presses Universitaires de Strasbourg, 2014), 19-30.

 – “The Interplay between Hebrew and Greek in Biblical Lexicology: Language, Text, and Interpretation” in Jan Joosten, Eberhard Bons, Regine Hunziker-Rodewald, Romina Vergari, eds., Biblical Lexicology: Hebrew and Greek. Semantics – Exegesis – Translation, BZAW 443 (Berlin, De Gruyter, 2015), 209-223.

– “Septuagint and Samareitikon” in Cana Werman, ed., From Author to Copyist: Essays on the Composition, Redaction, and Transmission of the Hebrew Bible in Honor of Zipi Talshir (Winona Lake IN, Eisenbrauns, 2015), 1-15.

–  “Jewish Greek in the Septuagint: On ἐυλογέω ‘to praise’ with Dative” in J. K. Aitken, T. V. Evans, eds., Biblical Greek in Context. Essays in Honour of John A.L. Lee (Biblical Tools and Studies 22; Peeters, Leuven, 2015), 137-144.

 – “Divergent cultic practices in the Septuagint. The “shoulder” (78″9:4 (βραχίων) of the priest”, JSCS 48 (2015), 27-38.

– “Osee / Hosea” in S. Kreuzer, ed., Einleitung in die Septuaginta (LXX.H 1; Gütersloh: Gütersloher, 2016), 474-480.

– Cécile Dogniez & Jan Joosten, “Michaias / Micha” in S. Kreuzer, ed., Einleitung in die Septuaginta (LXX.H 1; Gütersloh: Gütersloher, 2016), 490-496.

 – “The Origin of the Septuagint Canon” in Siegfried Kreuzer, Martin Meiser, Marcus Sigismund, eds., Die Septuaginta – Orte und Intentionen (WUNT 361; Mohr Siebeck, Tübingen, 2016), 688-699.

– “Legal Hermeneutics and the Tradition Underlying the Septuagint,” in XV Congress of the International Organization for Septuagint and Cognate Studies. Munich 2013 (ed. by Wolfgang Kraus, Michaël N. van der Meer, Martin Meiser; SBLSCS 64; Atlanta: SBL, 2016), 555-563.

– “The Relation of the Septuagint of Proverbs to the Septuagint of Psalms,” in Septuagint, Sages, and Scripture. Studies in Honour of Johann Cook (ed. by Randall X. Gauthier, Gideon R. Kotzé, Gert J. Steyn; VTS 172; Leiden: Brill, 2016), 99-107.

– “Septuagint Greek and the Jewish Sociolect in Egypt,” in Eberhard Bons, J. Joosten, Die Sprache der Septuaginta/The Language of the Septuagint, LXX.H 3 (Gütersloh, Gütersloher, 2016), 246-256.

Nombre de ces articles sont mis en ligne gratuitement sur la page Academia de J. Joosten : https://oxford.academia.edu/JanJoosten

Pour les autres publications, voir le site : https://www.academia.edu/5484121/Jan_Joosten_Publications