Bible grecque des Septante Reprise du cycle des conférences

Mis en avant

Interrompu depuis 2017, le cycle de conférences sur la Bible grecque organisé par  l’Université de Paris-Sorbonne et l’UMR 8167 (équipe « Antiquité classique et tardive ») reprend cette année, parallèlement au projet « La Bible d’Alexandrie », qui se propose de donner une traduction française de la Bible grecque publié aux éditions du Cerf.
 
 
Année 2021

16 avril 2021, 14h00-16h00
Innocent Himbaza (Université de Fribourg) : Le Lévitique dans la Biblia Hebraica Quinta et la question des manuscrits grecs de Qumran

17 juin 2021, 14h00-16h00
Matthieu Richelle (UCLouvain) : Les spécificités de la version grecque des livres des Rois (3-4 Règnes) : état des lieux des recherches récentes

1 décembre 2021, 17h00-19h00
Tuukka Kauhanen (Université d’Helsinki) : A Critical Edition of the Greek 2 Samuel (2 Kingdoms)

En raison de la crise sanitaire, au moins les deux premières séances auront lieu à distance.

Il est possible d’obtenir le lien zoom en contactant les organisateurs :
sebastien.morlet@sorbonne-universite.fr
olivier.munnich@sorbonne-universite.fr

Nouvelle parution : Représentations et personnification de la sagesse dans l’Antiquité et au-delà

 

Sous la direction de Stéphanie Anthonioz et Cécile Dogniez

Leuven, Peeters, 2021, coll. Orient et Méditerranée 35

Par «Dame Sagesse» on désigne généralement la figure de la sagesse telle qu’elle apparaît dans quelques passages bibliques. Si la personnification littéraire est un phénomène relativement courant, celle de la sagesse est plus étonnante, puisqu’elle se développe au point de donner à cette figure une identité unique en relation avec Dieu. La question n’est donc plus seulement littéraire, au point que les concepts d’immanence, de transcendance ou même d’hypostase ont pu être proposés pour la définir, sans oublier les nombreuses tentatives qui l’assimilent à quelque divinité antique connue ou aujourd’hui oubliée. Les diverses études réunies dans ce volume considèrent d’abord les époques et les milieux d’émergence des diverses représentations de la sagesse dans l’Antiquité, elles creusent les influences possibles voire évidentes au sein des traditions mésopotamiennes, égyptiennes, levantines et grecques et démontrent finalement comment la figure de la sagesse personnifiée est une figure fluide, en constante évolution, au gré de certains milieux religieux et de leurs interrogations.

Lady Wisdom usually refers to the figure of wisdom personified in some biblical texts. If personification is a relatively common literary device, that of wisdom is more striking, as it develops to the point of giving to the figure a unique identity in relation to God. The question is no longer literary, and concepts of immanence, transcendence and even hypostasis have been proposed to define her, as well as diverse identifications with some known or now forgotten ancient divinity. The contributions in this volume seek first to consider the context of each witness of the representations of wisdom in Antiquity, they trace possible influences within Mesopotamian, Egyptian, Levantine and Greek traditions, and finally demonstrate how wisdom personified is a fluid figure, in constant evolution, according to certain religious milieux and their interrogations.

Pour la Septante, voir les articles de :
Cécile Dogniez, La personnification de la sagesse dans la LXX des Proverbes
Dominique Mangin, La sagesse dans le chapitre 28 du texte grec court du livre de Job
Françoise Vinel, Dame Sagesse : les témoignages sur la sagesse dans la version grecque du Siracide

Consulter le site de l’éditeur et la table des matières

Gilles Dorival, Les divisions anciennes du Psautier de la Septante

 
 
Gilles Dorival, « Les divisions anciennes du Psautier de la Septante », dans Guillaume Bady, Marjo C.A. Korpel (éd.), Les délimitations éditoriales des Ecritures. Des Bibles anciennes aux lectures modernes = Editorial Delimitations of the Scriptures, from Ancient Bibles to Modern Readings, Peeters, 2020.
 
 

Historical and Theological Lexicon of the Septuagint

Historical and Theological Lexicon of the Septuagint. Vol. 1, Alpha – Gamma, ed. by Eberhard Bons, Mohr Siebeck, 2020.

The Hebrew Bible has played an important part in the development of Western culture. Its central ideas – such as monotheism, the demythologization of nature, or the linearity of time – needed to be taken out of the national and linguistic milieu in which they had developed, however, if they were to become comprehensible in the Graeco-Roman culture. They also needed to be rendered palatable to a mentality that had experienced the scientific, rationalist revolution prepared by the Greeks. As the oldest Greek translation of the Jewish Bible, composed during the third and second centuries B.C.E., the Septuagint represents the first important step in this process of acculturation.
Over the past twenty years, the Septuagint has come out of the shadows of its Hebrew source. Historians of Judaism, linguists, and biblical scholars have come to view it as a significant document in its own right. As the discoveries in Qumran have shown, the Hebrew source text of the Septuagint was not identical to the traditional text received by the synagogue.
The Historical and Theological Lexicon of the Septuagint is a large-scale collective and interdisciplinary project aimed at providing a new research tool: a multi-volume dictionary with around 600 comprehensive articles for each important word or word group of the Septuagint, thereby filling an important gap in the fields of ancient philology and religious studies.

Voir le site de l’éditeur

EXODOS, Storia di un vocabolo

Eberhard Bons, Anna Mambelli, Daniela Scialabba (a cura di), Exodos, Storia di un vacabolo, collana « Pubblicazioni dell’istituto per le scienze religiose – Bologna » 2020.

Il libro indaga i diversi usi del vocabolo exodos a partire dalla letteratura greca antica fino alla letteratura cristiana dei primi secoli, attraverso un percorso unitario e sistematico. In particolare, tre domande principali costituiscono il filo conduttore del volume: perché la partenza degli israeliti dall’Egitto viene chiamata exodos? La storia di tale sostantivo nella letteratura di lingua greca può spiegare questa scelta terminologica? Fino a che punto tale scelta ha influenzato la ricezione dell’idea dell’esodo? Nella ricerca storica, filologica e biblica questa tematica non è stata affrontata in maniera organica ed esaustiva. Un approccio lessicale, filologico e storico intende colmare una lacuna importante nella conoscenza di un termine che ha segnato la nostra storia sin dall’antichità.

Voir le site de l’éditeur

 

 

 

Les douze Prophètes dans la LXX. Protocoles et procédures dans la traduction grecque : stylistique, poétique et histoire

Supplements to Vetus Testamentum 180, Brill, Leiden, 2019,  édité par Cécile Dogniez et Philippe Le Moigne    

La traduction grecque des Douze Prophètes est intéressante à plus d’un titre. Le caractère littéraire de ces textes légitime le réexamen des protocoles et des procédures stylistiques et poétiques mis en œuvre par le traducteur lors du transfert de l’hébreu au grec. Les acquis récents en histoire textuelle justifient de revenir sur certaines variantes du texte grec, qu’elles relèvent d’une Vorlage différente du texte massorétique ou des procédures textuelles imaginées face à un mot hébreu rare ou à une difficulté exégétique. Les traces d’interprétation obligent ainsi à interroger le milieu de production – culturel, politique ou religieux – de la Septante des Douze. Les lectures juives et chrétiennes du Dodékaprophéton, de Symmaque à l’expression iconographique byzantine, témoignent enfin de l’importance de l’histoire de la réception autant que du texte lui-même.

The Greek translation of the Minor Prophets is interesting from several points of view. The literary character of the texts calls for a re-examination of the stylistic and poetic strategies employed by the translator. Recent developments in the study of textual history justify a fresh study of certain variants in the Greek that may arise either from a non-Masoretic Vorlage or from attempts to deal with rare Hebrew words or exegetical difficulties. Such signs of interpretative activity thus raise questions about the original context in which the Septuagint of the Twelve was produced. Finally, Jewish and Christian readings of the Dodekapropheton testify to the importance of the book’s reception history as well as of the text itself.

La table des matières, l’avant-propos et les textes (en pdf) sont disponibles sur le site de l’éditeur, sous certaines conditions.

Voir le site de l’éditeur

 

LA BIBLE D’ALEXANDRIE, Le Cantique des cantiques, volume 19

Mis en avant

 
Traduction et annotation par Jean-Marie Auwers
Éditions du Cerf, 2019
 
La grande majorité des exégètes lisent le Cantique des cantiques comme un poème d’amour entre un homme et une femme, alors que la tradition juive y voit une célébration des noces mystiques du Dieu d’Israël avec son peuple. Quel sens le poème avait-il pour le traducteur qui, sans doute au 1er siècle de notre ère, a fait passer en langue grecque ce fiévreux poème d’amour ? Telle est la question qui sous-tend cette étude de la version grecque du Cantique, accompagnée d’une traduction française et d’une annotation qui offre une comparaison serrée entre le texte grec et son modèle hébreu ainsi qu’un aperçu de la réception ancienne du livre.

Parution des Actes du colloque international sur le Nouveau Testament tenu à Aix-en-Provence en 2014

C.-B. Amphoux – J. Assaël (éd.), Philologie et Nouveau Testament. Principes de traduction et d’interprétation critique, Héritages méditerranéens, Aix en Provence, P.U.P., 2018.

Avec les contributions de : C.-B. Amphoux (Montpellier), « les éd. imprimées du NT » ; J. Assaël (Nice), « la nécrose de Jésus, 2 Co 4,10-15 » ; C. Boudignon (Aix), « le Notre Père » ; R. Burnet (Louvain-la-Neuve), « Thaddée ou Lebbée, le 10e apôtre » ; J. Casteigt (Toulouse), « la colombe du baptême de Jésus chez Albert le Grand » ; G. Dahan (Paris), « le NT dans les correctoires du 13e s. » ; G. Dorival (Aix), « le NT selon la tradition alexandrine » ; L. Mellerin (Lyon), « le blasphème contre l’esprit, Mt 12,31-32 et //, chez les Pères » ; P. Molinié (Paris), « les récapitulations bibliques chez Jean Chrysostome » ; E. Nodet (Jérusalem), « Lc 7,18 et Gal. 2,1 chez Marcion » ; D. Pastorelli (Avignon), « le Monogène, en Jn 1,18 » ; L. Pinchard (Londres), « 2 variantes du Codex de Bèze, Mt 26,55 et 28,8 » ; J. Read Heimerdinger (Bangor, Wales), « l’analyse du discours, ex. dans les Actes des apôtres » ; J. Reynard (Lyon), « le problème de la finale de Marc » ; E. Robberechts (Marseille), « la controverse chrétienne entre foi et œuvres ».

Nouvelles publications d’Emanuel Tov

–  “The Septuagint of Numbers as a Harmonizing Text,” in Die Septuaginta – Geschichte, Wirkung, Relevanz, 6. Internationale Fachtagung veranstaltet von Septuaginta Deutsch (LXX.D), Wuppertal 21.–24. Juli 2016, ed. Martin Meiser et al., WUNT 405 (Tübingen: Mohr-Siebeck, 2018), 181–201.

– “Moses in the Septuagint,” in Figures Who Shape Scriptures, Scriptures That Shape Figures, Essays in Honour of Benjamin Wright III, ed. Géza G. Xeravits and Greg Schmidt Goering,Deuterocanonical and Cognate Literature Studies 40 (Berlin: de Gruyter, 2018), 3–20.

La Bible grecque des Septante : histoire du texte et de sa réception juive et chrétienne

Conférences à l’EPHE de Sébastien Morlet, le mercredi de 17 à 19h.

Premier cours le 30 janvier 2019

Raspail MSH

54 boulevard Raspail

75006 Paris

Salle 26

1/ Séances 1-6 : Introduction sur la Septante, son histoire et son exégèse
2/ Séances 7-12 : Lecture du livre II des Règnes dans la Septante (suite) : traduction, commentaire

The Greek of Pentateuch: Grinfield Lectures On The Septuagint 2011-2012, by John A.L. Lee, Oxford University Press, 2018

  • Offers previously unpublished versions of the six Grinfield Lectures given by John A. L. Lee in Oxford in 2011 and 2012
  • Presents an essential contribution to future research on the Septuagint, Greek lexicography, papyrology, and Hellenistic Jewish Studies by bringing to light fundamental findings
  • Contains a range of illustrative examples from the Septuagint itself, Greek papyri of the period found in Egypt, and classical literature