International Congress of the IOSCS, Aberdeen 4th–9th August 2019

 
The main theme of the IOSCS meetings will be ‘The Septuagint in its Hellenistic Jewish setting’, encompassing questions of history, textual development, interpretation, religious outlook, cultural context, and lexicography. 

However, papers on other subjects will also be considered. Both the IOSCS projects (NETS, Hexapla, LXX.D, SBLCS) and other allied groups (e.g. HTLS, Göttingen volume editors, La Bible d’Alexandrie) will offer panel sessions, either on the conference theme or on aspects of their current work.


 

Réunion annuelle « Bible d’Alexandrie » du vendredi 7 juin 2019. À propos du volume « livre de Job », un memorandum de Dominique Mangin

J’aimerais apporter des précisions aux deux questions soulevées par Olivier Munnich dans le compte rendu de notre réunion de l’an dernier, à propos de 1/ la réception de la version grecque de Job et 2/ l’emplacement, dans le volume, de l’analyse du texte massorétique.

1/ La réception

Mon volume porte exclusivement sur le texte court et donc, effectivement, la réception du texte long par les Pères de l’Église devra prendre place dans un second volume. Ce point avait été déjà abordé dans le passé. Il me semble que le responsable de ce second volume devrait également traiter de la question de Théodotion dans le texte long et traduire les stiques astérisés, voire modifier la traduction du texte court en fonction de la présence des stiques astérisés et, peut-être, de la réception de ce texte long par les Pères de l’Église.

Cependant, dans le premier volume, je pourrai traiter de la réception du texte court chez les quelques témoins qui l’attestent dans le domaine latin : Cyprien, Lucifer de Cagliari, Priscillien et le Liber de divinis scripturis. La réception est circonscrite et n’alourdira pas le volume : douze passages citent 4 stiques (2 fois), 8 stiques, 12 stiques (3 fois), 13 stiques (2 fois), 14 stiques, 17 stiques, 28 stiques, 42 stiques.

Parenthèse sur le fragment d’Aristée l’Historien et sur le Testament de Job : ce sont des témoins du Grec ancien de Job, mais non pas, pour des raisons méthodologiques, des témoins du texte court. Le fragment d’Aristée l’Historien est un témoignage des premiers lecteurs du Grec ancien de Job et appartient à la phase de la première réception, quand le texte a l’ascendant sur le lecteur (et ceci à cause et en dépit de son horizon d’attente) ; le Testament de Job témoigne, lui aussi, du Grec ancien, mais dans une réception où l’amplification narrative de l’auteur du Testament a l’ascendant sur le texte qu’il cite. Parfois le Testament cite le grec de Job au sens strict du terme (une petite vingtaine de stiques entiers, mais beaucoup plus souvent des syntagmes) ; parfois ont été relevées des similitudes de vocabulaire dans des phrases autrement construites que dans la version grecque ; parfois, enfin, se rencontrent des synonymes au lieu des mots précis attestés dans le Grec ancien (je me fonde sur l’étude de Berndt Schaller, Biblica 61, 1980, p. 377-406). Sur les 65 passages du Testament qui se réfèrent à GJb (un seul passage peut réunir la substance d’un ou de quelques stiques), 48 se réfèrent au récit-cadre (30 + 18) et 17 au cycle des discours.

2/ L’emplacement, dans le volume, de l’analyse du TM en tant qu’objet esthétique

L’analyse du TM en tant qu’objet esthétique occupera la première section (numérotée 3) de la partie centrale du volume (sections numérotées 3, 4 et 5). Le volume sera constitué de :

  1. la bibliographie (selon l’usage de la collection) ;
  2. l’introduction (le texte grec ; le modèle hébreu présumé ; la pratique de traduction ; les outils de l’analyse littéraire qui seront utilisés dans la suite du volume) ;
  3. l’analyse du TM, dans le récit-cadre et discours par discours (analyse des lignes de force de l’objet poétique au moyen des outils présentés dans l’introduction) ;
  4. la traduction et les notes de bas de page (selon l’usage de la collection) ;
  5. les caractéristiques du texte court et sa logique propre ; conclusion sur la pratique effective du traducteur grec ;
  6. la réception du texte court ;
  7. les index.

À propos de l’analyse du TM

Dans la dernière section de l’introduction seront présentés les outils de l’analyse littéraire, c’est-à-dire les marques de littérarité qui orientent la lecture du contenu discursif, à savoir :

— les instances d’énonciation (les marques de personnes grammaticales peuvent en faire partie) et, de façon plus englobante encore, la polyphonie qui infuse la totalité du texte ;

— la pluralité de registres et de genres littéraires ;

— les répétitions ;

— la structure en entrelacs ;

— la composition en tuilage (mot que j’emprunte à Rober Alter) ;

— les passages parallèles et plus généralement le jeu des échos entre les différentes parties du livre ;

— le jeu des citations, avec le problème plus particulier de possibles citations dissimulées (d’après les observations de Tur-Sinai) ;

— le statut particulier des discours d’Élihou (un texte second et, plus précisément, un commentaire qui a la particularité d’être écrit dans le même genre littéraire que le livre qu’il commente).

Ces marques de littérarité se dégagent sur un fond d’indéterminations (la compréhension du livre de Job ne va pas de soi) et déjouent la lecture linéaire de l’œuvre. Il est étonnant de constater que ces marques de littérarité sont ambiguës. Un seul exemple : les nombreuses répétitions, dans le premier temps de la lecture, brouillent la compréhension du lecteur ; dans un second temps, ces répétitions se différencient aux yeux du lecteur par les variations, parfois très fines, dont elles sont affectées ; à la fin, les répétitions attirent l’attention sur ce qui n’est pas répété : elles deviennent ainsi des indices qui orientent la lecture.

À propos des notes de bas de page

La première strate des notes de bas de page sera une analyse linéaire descriptive de la traduction grecque par rapport à son modèle hébreu présumé : a/ traduction manifeste ; b/ correspondance, entre le grec et l’hébreu, compatible avec le TM ; c/ plus de traduction ; d/ plus interprétatif ; e/ stique surnuméraire ; f/ réécriture ou transposition de sens ; g/ stique ou syntagme difficilement rattachables au TM. Certaines vocalisations différentes de celles du TM seront signalées, ainsi que des lectures de consonnes différentes de celles du texte consonantique (sans prétention à l’exhaustivité). La seconde strate développera assez brièvement les écarts intéressants, dans la mesure où l’enjeu de l’écart est local ; les particularités du texte grec qui touchent à l’économie du livre, et qui nécessitent un plus long développement, seront traitées dans la section suivante, numérotée 5, « les caractéristiques du texte court et sa logique propre ».

À propos de la disposition des versets et de leur numérotation dans l’édition de J. Ziegler

Je me conforme à la numérotation de J. Ziegler, mais je propose — dans un certain nombre de cas qui, en définitive, ne devraient pas être très nombreux — de modifier légèrement cette numérotation. Deux exemples :

Premier passage, 32:13-14

Le lemme de J. Ziegler en 32:13-14 se présente ainsi :

13 ἵνα μὴ εἴπητε Εὕρομεν σοφίαν, κυρίῳ προσθέμενοι·

14 ἀνθρώπῳ δὲ ἐπετρέψατε λαλῆσαι τοιαῦτα ῥήματα.

En réalité le monostique 32:14 — ἀνθρώπῳ δὲ ἐπετρέψατε λαλῆσαι τοιαῦτα ῥήματα « à un humain vous avez permis de prononcer de telles paroles » — ne traduit pas le TM correspondant, mais se trouve être un élément interprétatif qui continue le syntagme κυρίῳ προσθέμενοι « ayant pris le parti du Seigneur », au verset précédent, lui-même constituant un plus interprétatif. Je propose de présenter la traduction comme ci-dessous, en ajoutant un astérisque au numéro du verset, afin d’indiquer la modification par rapport à l’édition de J. Ziegler, et en mettant les éléments interprétatifs en italiques :

13* afin que vous ne disiez pas « nous avons trouvé la sagesse », alors que vous avez pris le parti du Seigneur et qu’à un humain vous avez permis de prononcer de telles paroles.

14* ø [le verset du TM n’a été traduit ni dans G, ni dans θ’]

Second passage, 33:30

Le lemme de J. Ziegler en 33:27-30 se présente ainsi :

27   εἶτα τότε ἀπομέμψεται ἄνθρωπος αὐτὸς ἑαυτῷ λέγων

       Οἷα συνετέλουν, καὶ οὐκ ἄξια ἤτασέν με ὧν ἥμαρτον.

28   ì σῶσον ψυχήν μου τοῦ μὴ ἐλθεῖν εἰς διαφθοράν,

       ì καὶ ἡ ζωή μου φῶς ὄψεται.

29   ì ἰδοὺ πάντα ταῦτα ἐργᾶται ὁ ἰσχυρὸς

       ì ὁδοὺς τρεῖς μετὰ ἀνδρός.

30   ἀλλ᾽ ἐρρύσατο τὴν ψυχήν μου ἐκ θανάτου,

       ἵνα ἡ ζωή μου ἐν φωτὶ αἰνῇ αὐτόν.

En réalité le verset numéroté 33:30 dans l’édition de J. Ziegler traduit le verset 33:28 du TM (É. Dhorme, ad loc. ; C. E. Cox 1983, p. 92). Nous avons donc deux traductions de TM33:28, dans le Grec ancien et dans Théodotion, mais aucune traduction de TM33:30, ni dans le Grec ancien, ni dans Théodotion, ce que ne permet pas de comprendre la disposition des versets chez Ziegler.

Je propose de présenter la traduction comme ci-dessous, selon les mêmes principes que dans l’exemple précédent :

27        Ensuite l’humain se fera alors des reproches, en disant :

            Il ne m’a pas examiné comme le méritaient les fautes que j’ai commises.

28*       Mais Il a préservé mon être de la mort

            afin que ma vie Le loue dans la lumière.

28        θ’

            θ’

29        θ’

            θ’

30*       ø [élément du TM qui n’a été traduit ni dans G, ni dans θ’]

            ø [élément du TM qui n’a été traduit ni dans G, ni dans θ’]

Il faut remarquer que dans les deux cas les versets déplacés ne modifient pas la suite des versets telle qu’elle se présente chez Ziegler.

The Septuagint and the Cultural World of the Translators (EABS annual conference, Varsovie 11th-14th August 2019)

Appel à contributions:
Un nouveau groupe de recherche sur le vocabulaire de la Septante dans son contexte hellénistique, animé par Anna Angelini, Jan Joosten et Romina Vergari, débutera lors de la prochaine conférence annuelle de l’European Association of Biblical Studies (EABS) à Varsovie, du 11 au 14 août 2019. Un “call for papers” a été ouvert et encourageons tous ceux qui sont intéressés à soumettre un résumé d’ici le 28 février prochainVeuillez consulter ce lien pour plus d’informations:
https://www.eabs.net/EABS/Research-Units/Research_Units/Research_Units_2019/The_Septuagint_and_the_Cultural_World_of_the_Translators.aspx

Cycle de conférences à l’Ecole pratique des hautes études La Bible grecque des Septante : histoire du texte et de sa réception juive et chrétienne

Sébastien Morlet
Année 2018-2019


Programme de l’année :
1/ Introduction à l’étude de la Septante
2/ Lecture et commentaire du livre II des Règnes (suite)

Cette année, le cycle de conférences sera divisé en deux séries de 6 séances.
Séances 1 à 6 : Introduction à l’étude de la Septante.
On présentera l’histoire du texte, les caractéristiques de la Bible grecque, et l’on prendra
quelques exemples de péricopes intéressantes pour l’écart qu’elles présentent par
rapport au texte hébraïque, ou les commentaires auxquels elles ont pu donner lieu dans
l’Antiquité juive et chrétienne. Ce premier cycle s’adresse en priorité aux étudiants de
master et de doctorat.
Programme indicatif :
Séance 1 : La Bible: les légendes autour de sa traduction en grec et les exploitations apologétiques
auxquelles elles ont donné lieu dans l’Antiquité
Séance 2 : La pluralité textuelle des Ecritures : un problème théologique dans l’Antiquité
Séance 3 : La Bible dans la Chronique d’Eusèbe
Séance 4 : Le thème de la concorde (symphônia) du texte biblique dans l’Antiquité
Séance 5 : Le thème de l’accord de la Bible et de l’hellénisme dans l’Antiquité chrétienne
Séance 6 : Le commentaire de l’écriture dans l’Antiquité – autour des Questions sur la Genèse de Théodoret
de Cyr
Séances 7 à 12 : Lecture et commentaire du livre II des Règnes (suite)
Reprise de la lecture, de la traduction et du commentaire de II Règnes (= II Samuel dans
la Bible hébraïque), commencés l’an dernier. On terminera l’étude de ce livre consacré
au règne du roi David, dans l’optique de la parution prochaine du volume correspondant
dans la collection « La Bible d’Alexandrie ». Ce second cycle s’adresse au même public,
ainsi qu’à un public de chercheurs.
Calendrier des séances :
13 février
20 février
27 février
20 mars
27 mars
3 avril
10 avril
17 avril
24 avril
15 mai
22 mai
29 mai
Les séances auront lieu à la Maison des Sciences de l’Homme, 54 bd Raspail, 75006
Paris, salle 26, les mercredis de 17h à 19h.
Contact : Sebastien.Morlet@paris-sorbonne.fr

La christianisation du texte de la Septante dans les Psaumes par Gilles Dorival



La séance du séminaire aura lieu le vendredi 21 décembre 2018 de 11h à 13h, dans la salle de documentation de l’Institut des Sources chrétiennes, 22, rue Sala, 69002 Lyon.



Au cours de leur transmission, les Psaumes de la Septante ont été parfois christianisés. Comment et pourquoi ? Quelques textes chrétiens ont été introduits, comme les Odes 9 et 13 (qui proviennent de l’évangile de Luc) et l’Ode 14 (qui est une composition ecclésiastique), ainsi que Romains 3,12-18 en Psaume 13,3cj ; ce dernier cas s’explique par une polémique dirigée autant contre les Juifs que contre les païens ; l’addition de Job 41,17ae a probablement une origine juive, et non chrétienne. Un autre procédé de christianisation consiste à introduire des versets en conformité avec la forme du Nouveau Testament : les copistes chrétiens ont cette forme en tête et ils l’introduisent mécaniquement ; ici, il n’y a pas de polémique antijuive, seulement l’affirmation de l’identité chrétienne. Le troisième procédé de christianisation consiste à introduire des mots d’origine chrétienne ; mais l’addition du mot anastasis dans le titre du Ps 65 n’est pas chrétienne ; cinq versets doivent être pris en considération : Ps 37,14a; 37,21c; 49,6a; 50, 9a ad 95,10a (la célèbre addition « depuis le bois »). 

7. Internationale Septuaginta-Konferenz (org. Septuaginta Deutsch)

19.-22. Juli 2018
Wuppertal
Die Septuaginta: Themen – Manuskripte – Wirkungen
Ce colloque sur la Septante organisé par la Septuaginta Deutsch a lieu tous les deux ans à Wuppertal
Voir le programme ci-joint.

INTERNATIONAL SEPTUAGINT DAY. FEBRUARY 8

Message du secrétaire de l’IOSCS, Peter J. Gentry :
WE WISH YOU all a happy International Septuagint Day. Do all you can today to promote the study and reading of the Septuagint.

In that spirit, I want to point out and celebrate that 2018 marks the 50th anniversary for the International Organization for Septuagint and Cognate Studies and its Journal for Septuagint and Cognate Studies. Currently, the student rate for joining IOSCS and receiving its annual journal is only $20 (what a deal!; $30 for regular members). Please do all you can to promote membership and subscription to the journal, you can click here
Have a good day, and read the Septuagint!
 
Pour vous abonner à la revue JSCS, voir les informations ici : http://ccat.sas.upenn.edu/ioscs/membership/

Appel à contribution : Les Psaumes de Salomon, un témoin négligé de la piété juive à l’époque romaine et sa réception dans le christianisme ancien

Colloque organisé par Christian Boudignon, Patrick Pouchelle et Brad Embry  à l’Université d’Aix-en-Provence (Centre Paul Albert Février), du 9 au 11 juillet 2018

Appel à contribution

Les Psaumes de Salomon, un témoin négligé de la piété juive à l’époque romaine et sa réception dans le christianisme ancien.

Université d’Aix-en-Provence (Centre Paul Albert Février)

9-11 Juillet 2018

Les Psaumes de Salomon sont une collection de dix-huit prières juives du premier siècle avant notre ère. La découverte des manuscrits bibliques et non bibliques de Qumran a placé cette collection au second rang de la recherche internationale. Le renouveau des études concernant l’époque hellénistique en général, ainsi que la Septante (la traduction en grec de la Bible dans l’Antiquité) en particulier, permettent de mettre en relief cette collection dans le contexte décisif qui fut le sien : l’irruption de Rome dans le contexte politique du Proche-Orient, précédant de peu l’apparition du christianisme et du judaïsme rabbinique.

Deux colloques lui ont été consacrés, en 2013 à Strasbourg et en 2015 à Paris. L’objectif du premier colloque fut de relancer les études internationales concernant les Psaumes de Salomon, le second s’est davantage focalisé sur le rapport de ce corpus avec la littérature dite pseudépigraphique. Chaque colloque a regroupé une dizaine d’universitaires américains, anglais, allemands et français. Malgré ce regain d’intérêt, cette collection reste mal connue, tant du point de vue lexicographique, que du point de vue historique et théologique. Son histoire et son contexte sont mal documentés, en particulier sa réception dans le monde chrétien antique. Pour cela, elle nécessite une approche interdisciplinaire.

C’est pourquoi l’Université d’Aix-en-Provence (Centre Paul-Albert Février) et le Centre Sèvres organisent un colloque qui se tiendra le 9 et 11 juillet 2018 à Aix-en-Provence. Ce colloque vise à approfondir les études sur cet important témoin de l’époque qui a vu naître le christianisme et le judaïsme rabbinique. Le principe est d’inviter plusieurs chercheurs de premier plan et de spécialisations différentes pour présenter l’état de la recherche et les perspectives d’avenir. Un certain nombre de doctorants ou de jeunes docteurs seront également appelés à intervenir. La mise en commun des idées permettra de transmettre la spécificité de la recherche sur cette collection à la jeune génération. La publication des actes est envisagée.

Le présent appel invite à proposer une contribution, de préférence en anglais ou en français, concernant les Psaumes de Salomon, leur contexte ou leur réception. Le format de cette contribution sera de trente minute dont vingt minutes de présentation suivie d’une séance de questions. Toute personne intéressée doit envoyer à Patrick Pouchelle (patrick.pouchelle@gmail.com) ou à Brad Embry (bembry@regent.edu) un résumé de sa proposition en 600 mots avant le 1er Avril. La décision sera donnée mi Avril.

Le colloque est partiellement financé, nous participerons aux frais de déplacement, mais ne pouvons garantir à ce jour être en mesure de les couvrir intégralement.

Bien cordialement,

Christian Boudignon

Patrick Pouchelle

Brad Embry

Call for paper

The Psalms of Solomon: A Neglected witness of Jewish Piety at the Roman Period and its Reception in Early Christianism

Universit of Aix-en-Provence (Centre Paul Albert Février)

9-11th of July, 2019

The Psalms of Solomon are a collection of 18 Jewish prayers dating from the 1st century before our era. The discovery of the biblical and non-biblical manuscripts at Qumran have placed this collection at a secondary level in international research. The resurgence of interest and study in the Hellenistic era more generally, and thus the Septuagint (the translation of the Bible into Greek in antiquity) in particular, has promoted a renewed interest in the context in which this prayers were written: the appearance of Rome in the political setting of the near East, just preceding the appearance of Christianity and Rabbinic Judaism.

Two colloquies have been held, in 2013 in Strasbourg and in 2015 in Paris. The objective of the first colloquium was to reinvigorate international study concerning the Psalms of Solomon, whereas the second was focused more on understanding the relationship this corpus had with the literature called “pseudepigraphic.” Each colloquium included about 10 scholars from American, British, German and French universities.  Despite this renewed interest, this collection remains poorly understood, both from a lexicographic and historical and theological points of view. Its history and its context are poorly documented, in particular its reception in the ancient Christian world. In order to begin to document and resolve some of our misunderstanding, it is necessary to approach the issues in an interdisciplinary way.

This is why the University of Aix-en-Provence  and the Centre Sèvres (Paris) aim to organize a colloquium to be held the 9th to 11th of July 2018 in Aix-en-Provence. This colloquium aims to renew the study of this important witness of the era that saw the rise of Christianity and Rabbinic Judaism. The principle aim is the invitation of a number of leading researchers and different specializations to present on the state of research and to advance the agenda for the future. A certain number of doctoral candidates or emerging scholars will also be encouraged to participate. The gathering together and sharing of ideas will foster the transmission of the specifics of research on this collection to a younger generation. The publication of the proceedings is expected.

The call for papers invites all researchers to propose a contribution, preferably in English or French, concerning the Psalms of Solomon, their context or their reception. The format of this presentation will be 30 minutes, with 20 minutes for the presentation followed by a time of discussion. All those interested in the colloquium should contact either Patrick Pouchelle (French) at patrick.pouchelle@gmail.com or Brad Embry (English) at bembry@regent.edu with an abstract of their proposed paper of no more than 600 words before April 1st. Decisions on papers will be made by the mid-April.

The colloquium is partially funded. Some financial assistance may be possible for travel and participation, but we cannot guarantee to be able to cover all financial costs for travel or participation.

Sincerely,

Christian Boudignon

Patrick Pouchelle

Brad Embry

Les études philoniennes. Regard sur cinquante ans de recherche (1967-2017)

Ce colloque international, organisé par Sébastien Morlet et Olivier Munnich a eu lieu en Sorbonne les 13 et 14 décembre 2017
 

Les actes du colloque de Lyon publiés en 1967 marquent, pour la période contemporaine, le point de départ des études philoniennes. Depuis cet événement, l’œuvre de Philon a été traduite en différentes langues, une revue scientifique a vu le jour (Studia Philonica), et la pensée de Philon ne cesse d’intéresser philologues, historiens de la philosophie, spécialistes des textes bibliques ou du judaïsme.

Le colloque de Paris, rassemblant les meilleurs spécialistes mondiaux, a pour but de porter un regard rétrospectif sur cinquante ans de recherche. Que reste-t-il aujourd’hui des perspectives du colloque de Lyon ? Comment la recherche a-t-elle évolué depuis 1967 ? Quelles voies nouvelles pourrait-elle encore emprunter ? 

 

Hommage scientifique en l’honneur de J. Mélèze-Modrzejeski

le vendredi 9 février 2018 de 18 à 20 h en Sorbonne
17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris,
Salle Marc Bloch, escalier C., 2e étage.
Avec, entre autres, les interventions de M. F. Baslez (« Regards croisés sur lepoliteuma : l’apport de Josèphe Mélèze Modrzejewski à l’histoire des communautés juives et chrétiennes » ) et de M. Hadas- Lebel (« La Septante comme nomos pour les Juifs d’Égypte »).

 

Séminaire Septante à l’EPHE

Textes juifs de langue grecque – Lecture du Livre II des Règnes dans la Bible grecque

Conférences de Sébastien Morlet
Les mercredis de 17h00 à 19h00, à partir du mercredi 7 février 2018
à la Maison des Sciences de l’Homme, 54 boulevard Raspail, 75006 – salle 03
 

Dans l’optique de la parution prochaine, dans la collection « La Bible d’Alexandrie », du livre II Règnes (= II Samuel dans la Bible hébraïque), ce cycle de conférences proposera une lecture suivie du texte grec, à partir des péricopes les plus importantes. Chaque séance sera consacrée à la traduction d’un texte, suivie d’un commentaire dans lequel on comparera le texte grec reçu avec les autres formes du textes (texte massorétique, texte de Qumrân, Peshitta, autres états grecs du texte). Dans l’esprit de la Bible d’Alexandrie, le commentaire évoquera également quelques éléments de la postérité du texte dans l’Antiquité (judaïsme hellénistique et patristique).

voir https://www.ephe.fr/formations/conferences/textes-juifs-de-langue-grecque-lecture-du-livre-ii-des-regnes-dans-la-bible-grecque 

 

Grinfield Lectures on the Septuagint

Gilles Dorival
(Emeritus Professor of Greek Language and Literature, Aix-Marseille)
 The Reception of the Septuagint in Christian Tradition and the Catenae’ (Second series)
5th Week, Hilary Term 2018
 
-Le lundi 12 février 2018 de 17h à 18h :  The Septuagint in the Biblical Catenae. 2: How the Catenae deal with the Septuagint
– Le mardi 13 février 2018 de 17h à 18h30  : Is the Septuagint the Old Testament of the Church Fathers?
– Le mercredi 14 février 2018 de 10h30 à 12h : Spiritual and Theological Use of Septuagint Vocabulary by the Fathers 
 

Oxford Seminar in Advanced Jewish Studies

Greek Expanded, Greek Transformed. The Vocabulary of the Septuagint and the Cultural World of the Translators
Séminaire 2018,
le mercredi de 10h30 à 12h au Clarendon Institute à Oxford
Interventions de Jan Joosten (17 janvier), Patrick Pouchelle (23 janvier à 17h) et Gilles Dorival (14 février)